Performance Hakawati by Julien Tatham

Hakawati

Julien Tatham · septembre 23, 2012 · Performance · 0 comments

Hakawati, qui signifie – diseur de Conte – en langue arabe, est une errance paisible.

C’est un voyage qui débute dans un aéroport et nous mène dans une des natures les plus sauvages : le désert.
Comme des nomades, l’histoire avance au gré des vents arides dans la terre agitée. Nous marchons à la recherche d’un oasis, et face à cette source débusquée, le calme peut à nouveau s’installer, plongé dans un puits méditatif.
De l’élément eau, le voyage reprend mais désormais le déplacement se fait dans l’esprit et l’acte créatif.

C’est un conte qui traite de nos racines, de la terre, de l’eau. C’est un voyage, une aventure visuelle et sonore, brute et lointaine où l’improvisation a toute sa place.

Performance Hakawati by Julien Tatham
Performance Hakawati by Julien Tatham
Performance Hakawati by Julien Tatham
Performance Hakawati by Julien Tatham
Performance Hakawati by Julien Tatham
Performance Hakawati by Julien Tatham
Performance Hakawati by Julien Tatham
Performance Hakawati by Julien Tatham
Performance Hakawati by Julien Tatham
Performance Hakawati by Julien Tatham
Performance Hakawati by Julien Tatham

Bande annonce :

« Hakawati » est un spectacle interprété par deux artistes : 

Julien Tatham : vidéaste live, peintre, accessoires visuels, dessin live, poésie, sons du monde, gong…
Mat Mirol : composition, basse, guitare, saz, ney, accessoires sonores, chants, poèmes

Les musiciens jouent divers instruments du monde et rock (saz, gong, guitare, basse…).
Le plasticien émet des sons d’ambiance du monde, peint en live, extrait de sa valise toutes sortes d’objets pour créer des lumières, des formes abstraites, des reflets… La danseuse évoque dans sa chorégraphie le voyage, le déplacement.
Ensemble, les artistes plongent le spectateur dans cette errance.

De ce dialogue s’écrit le conte.

Comme si nous étions dans un grenier, les trois artistes sont proches les uns des autres, entourés de multiples accessoires sonores et visuels. Ils expérimentent pour faire naître le conte.

Cette performance a été joué à l’Institut du Monde Arabe à Paris, organisée par Étudiant de Paris.fr le 24 Octobre 2012.

Leave a Comment!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *